Photographes 

  • Réhahn
    Réhahn

    Né en 1979 en Normandie (France), Réhahn a toujours vécu avec une passion pour le voyage et la photographie. Alors que la plupart des gens voyagent pour explorer de magnifiques paysages, Réhahn voyage pour rencontrer des gens et capturer des regards et des visages lors de fugitifs et naturels instants avec ceux qu’ils rencontrent. C’est à travers ces contrées lointaines qu’il croise de nouvelles cultures et développe son propre style photographique. La différence entre les photos de Réhahn et celles d’autres photographes, c’est le naturel qu’il capte grâce au temps passé à échanger avec ses modèles. Ses photos laissent le spectateur imaginer l’histoire derrière chaque instant et découvrir lui-même la beauté de la personne.

    En 2007, lors de son premier voyage au Vietnam, dans le cadre d’une association caritative française, Réhahn ressent déjà une affection pour les gens de ce pays. Dès lors, chaque année, un mois durant, il entreprend l’exploration de ce pays et de sa culture à travers l’objectif de son appareil photo. C’est seulement en 2011 que Réhahn décide de s’expatrier au Vietnam et de s’installer dans la petite ville d’Hoi An. Choisir d’abandonner sa vie moderne et trépidante en France pour vivre à Hoi An était pour lui une décision audacieuse mais allait lui permettre de poursuivre son rêve de photographe. Depuis, il passe le plus clair de son temps à voyager et rencontrer de nouvelles personnes. Après 7 à voyager sur sa moto au Vietnam et seulement ¼ du pays parcouru, Réhahn a pris plus de 60.000 photos et a ouvert sa galerie dans la ville ancienne d’Hoi An, COULEURS D’ASIE.

    Presse internationale
    Réhahn est sans doute l’un des photographes les plus médiatisés de ces 3 dernières années. Il collabore régulièrement avec National Geographic et Travel Live qui lui achètent ses photos. De nombreux articles sont également parus dans des médias internationaux tels que la BBC, le Daily Mail, Los Angeles Times, Foto Digital, Travel Live, Conde Nast Traveller, Elle, Paris Match, Marie-Claire, Esquire, Geo … au total plus de 500 articles et interviews en 3 ans (dont plus de 40 apparitions TV sur les chaines nationales Vietnamiennes)

    Le photographe est également très actif sur les réseaux sociaux où il poste des photos quotidiennement. Sa page facebook est l’une des plus dynamiques et regroupent plus de 345 000 fans (Mars 2016).

    LES DATES CLES
    15 Janvier 2014: Sortie du livre Vietnam, Mosaic of Contrasts, un livre de 150 photos représentant la diversités du pays.
    L’ouvrage se vend dans 29 pays et devient un Best-seller au Vietnam.

    25 Octobre 2014: Réhahn capture la photo Best Friends représentant Kim Luan, une petite M’nong de 6 ans priant devant un éléphant. Grace à l’agence de presse Caters (New York), la photo est publiée dans plus de 25 pays à travers le monde en une et couverture de prestigieux médias tels que Conde Nast Traveller, Times, National Geographic…

    2 Décembre 2014: Le célèbre site BoredPanda classe Réhahn au 4ème rang dans le top 10 des meilleurs portraitistes de voyage du monde, juste après Steve McCurry, Lee Jeffries et Jimmy Nelson. L’article devient viral et se retrouve traduit dans plus de 20 pays.

    15 Mai 2015: Les photos Hidden Smile (couverture du premier ouvrage) et Best Friends (la petite avec l’éléphant) entrent dans la collection du Musée de l’Asie à la Havane (Cuba) suite à l’exposition Valiosa Herencia.

    15 Octobre 2015: La photo Best Friends (1×1.5m) est vendu 10 000 euros à un collectionneur de Rennes. La deuxième copie a été vendue à Hanoi ce qui en fait la photo la plus chère du Vietnam.

    10 Novembre 2015: Le second volume de Vietnam, Mosaic of Contrasts remporte un franc succès avec plus de 500 livres vendus le premier mois.

    – Janvier 2016: Réhahn est classé 2éme photographe français le plus populaire du web (source: http://www.xxlpix.net)

    – 8 Mars 2016: La photo Hidden Smile entre officiellement dans le Musée de la Femme à Hanoi en présence de l’Ambassade française et d’une cinquantaine de journaux et TV. Pour l’occasion, Réhahn a invité Madame Xong (la femme de la photo) à assister à la cérémonie. L’occasion pour cette petite dame de 78 ans de découvrir Hanoi pour la première fois.

  • Juliette Jourdain
    Juliette Jourdain

    Née en 1991, Juliette Jourdain est une jeune artiste française en plein essor. Peindre, plier, modeler, découper… ces activités palpables dans ses photographies ont jalonnées son enfance. Diplômée de l’école de photographie EFET, elle débute sa carrière en tant qu’indépendante et se spécialise dans l’art du portrait. L’esthétique des œuvres de Juliette Jourdain hérite principalement du septième art, ainsi que la photographie de mode et la peinture. Juliette Jourdain élabore ses clichés comme le maître compose une toile, avec le surplus d’une imagination insondable et subtile. Elle détient un regard aiguisé sur l’art de la mise en scène. Véritable démiurge, elle façonne un univers baroque, surréaliste et onirique, en y appliquant une couche de sensibilité exacerbée. Par des décors minutieux pourvus d’une grande finesse, ses modèles oscillent entre fantaisie et élégance. La grâce de ses mises en scènes accompagne la sophistication de chacun de ces êtres. Ses œuvres célèbrent la virtuosité en contournant la volupté. Elle est gagnante du 2ème prix Picto de la Mode 2015 et étend ses œuvres à l’international.

  • Alex Buts
    Alex Buts

    Alex Buts est un photographe ukrainien.

  • Vadim Stein
    Vadim Stein

    Vadim Stein est un photographe ukrainien, basé à St Pétersbourg depuis plusieurs années. Ayant grandit au sein d’une famille portée par l’art, il a reçu une éducation centrée sur la sculpture et la restauration des objets d’art. S’identifiant plus particulièrement comme un photographe, un vidéaste et un sculpteur, ces travaux regroupent aussi du design, de la restauration et des performances scéniques. Le photographe a donc endossé plusieurs rôles différents avant de devenir photographe. Une vocation afin de pouvoir mettre en lumière ses travaux et pouvoir les partager avec le reste du monde. A travers sa série de photos sur la danse, le photographe cherche a figé les corps à la manière de sculpture, comme des statues dans un musée. Il a ainsi pris en photos plus d’une dizaine de danseurs, en couple ou en solo, en couleurs ou en noir & blanc. Grâce à ces photos, Vadim Stein met en valeur la force, la souplesse et le talent indéniable de ces danseurs.

  • Martial Lenoir
    Martial Lenoir

    Martial Lenoir, photographe de mode et portraitiste, est né en 1971 au Pays Basque,.
    Il vit et travaille à Paris. Il acquiert son premier appareil photo, un RB 67 (moyen format), en octobre 2001.
    Diplômé de l’école EFET (École supérieure de Photographie et d’Audiovisuel) en 2003, il deviendra assistant photographe au Studio Daguerre à Paris, auprès de photographes tels que Nacer Messili, Gérard Harten et Francis Hammond. Il décroche ses premiers tests de mode pour les agences Metropolitan, Elite, Madisson et Success.

    En 2009, il est primé au festival européen de la photo de nu d’Arles avec sa série La loge des rats.

    En 2011, il est lauréat du prix argentique ILFORD. La même année, il expose sa série Les Garçonnes au Festival européen de la photo de nu d’Arles à la Chapelle Sainte-Anne.

    En 2012, il commence sa série Les reflets du désordre qu'il clôt en 2014 par l'exposition à la Galerie Schwab Beaubourg et la parution du livre co-édité avec les éditions La Musardine.

    Aujourd'hui, il travaille pour différents magazines tels que Normal, Inked, Tantalum... et collabore avec les lignes de lingerie Mise en cage et Maison close. Ses mises en scène érotiques et contemporaines ont fait l'objet de ventes à Drouot et sont régulièrement exposées en galerie. Il travaille actuellement sur ses nouvelles séries de nu When men are gone et Pure concrete.

  • Igor Chekachkov
    Igor Chekachkov

    Igor Chekachkov est né en 1989 à Kharkiv, Ukraine.

    Il commence en tant que photojournaliste en 2008 ou il couvre un large éventail d'événements culturels, de masse et sportifs. Son parcours à travers les champs photographiques comprend des années de travail et de recherche qui conduisent l'artiste à travailler dans le domaine de la photographie d'art qu'il explore encore aujourd'hui. La frontière entre les espaces publics et privées sont le sujet principal de l'auteur.

    Son travail a été publié dans Forbes, National Geographic, The Guardian (Royaume-Uni), Le Monde (France), Wirtschafts Wochesince (Allemagne), Forbes (Ukraine) et d'autres. Il continue également à exposer ses estampes à l'international dans des expositions individuelles et collectives, notamment à La Quitreme Image, Paris (2014), Galerie Claude Samuel, Paris (2015), Musée ukrainien, New York (2015), Centre culturel ukrainien, Los Angeles (2015), festival Odessa // Batumi (2017) et bien d'autres.

    Il est aussi membre de l'UPHA (Ukrainian Photographic Alternative) et de l'UAPF (Ukrainian Association of Professional Photographers), Société nationale des artistes photographes d'Ukraine.

  • Roman Pyatkovka
    Roman Pyatkovka

    « Jamais je n’aurais pu imaginer que la photographie donnerait un sens à ma vie. J'ai longtemps travaillé au théâtre dramatique en tant qu’éclairagiste principal pendant 8 ans. J’ai réalisé rapidement que ce n’était pas ce que je voulais faire à l'avenir, je suis parti et me suis intéressée à la photographie artistique. Boris Mikhailov, qui est l'un des photographes les plus célèbres dans le monde (il a obtenu le lauréat du Prix international de la Fondation Hasselblad en photographie) qui devient mon professeur et mentor.

    Depuis j'ai été aidé pour plus de 30 expositions de photos collectives et individuelles. Grâce à leurs expositions, des projets tels que: «Ghosts. Famine 30-ies »,« I come from childhood »,« Games of libido »,« Bitch Love » ont connus de réels succès et sont maintenant exposés dans des collections comme par exemple : Multimedia Art Museum (Moscou, Russie), Centre national des arts contemporains (NCCA) ( Moscou, Russie), Musée de Ken Damy (Bresha, Italie), Musée de la photographie contemporaine (Chicago, États-Unis), Musée d'art moderne de Moscou (Moscou, Russie), Navigator Foundation (Boston, États-Unis), ARTOTHEK (Nuremberg, Allemagne) .

    En avril 2013, j'ai reçu le titre de photographe conceptuel de l'année Sony World Photography Awards.

    Je crois que dans l'art photographique, comme dans tout autre art, ce qui est très important c’est : la conscience de soi, l'exhibitionnisme spirituel auto-approfondissant, et la création d'un concept dramatique de ses propres sentiments.

    La série "Propaganda Poster" revient sur le langage de la propagande de l'art de l'affiche soviétique des années 1920-50 en la fusionnant avec des images de l'érotisme post-soviétique. Les graphiques chargés d'idéologie et le texte du constructivisme flottent au-dessus des nus féminins fantomatiques créant de nouveaux récits intemporels. Simultanément, dans l'ironie, la sexualité et la violence, ces photographies deviennent un nouveau type de publicité, insufflant de nouvelles significations dans le corps - l'idéologie imaginaire du passé et la physique exploitée du présent. »

  • Le turk
    Le turk

    Après une formation aux Beaux-Arts et à l'Université de Tours (musicologie et représentation), Le Turk commence sa carrière comme directeur artistique du Centre d'Art La Rue en 2007 et devient ensuite photographe au sein de l'Agence WM à Paris. Connu pour ses photographies extrêmement stylisées et retravaillées, le Turk acquiert rapidement une réputation en construisant un univers envoûtant, fascinant et coloré. Il a reçu le Grand Prix Azart Photographie ainsi que le 1er prix La Tribu des Artistes Chic Art Fair en 2011.

  • Ryna Noir
    Ryna Noir

    Kate Noir est une jeune photographe et réalisatrice ukrainienne. Elle vit et travaille à Kiev. Elle commence à faire de la photographie à quinze ans puis entreprend par la suite des étudies d’histoire de l’art à l'Université nationale de Kiev. En associant ses deux professions, Kate nous raconte des histoires à travers ses photographies et à intégre un style singulier dans ses films. En 2012, elle est devenue lauréate du festival ukrainien des vidéos musicales.

  • Maria Pleshkova
    Maria Pleshkova

    Maria Pleshkova est née en 1986, c’est une artiste au multiples talents, elle travail à la fois la photographie, la composition numérique et la vidéo. 

    Dans son travail, Maria explore le microcosme, l’humanité et les moments les plus intense de la vie. Ses plus récents travaux son en grande partie autobiographique, c’est une façon pour elle d’aborder des thèmes universel et commun à tous les mortels. Son travail est exposé en Russie, en Espagne, en Italie et en Géorgie.

  • Nath Sakura
    Nath Sakura

    Nath Sakura est née le 21 novembre 1973 à Gérone (Espagne) de parents inconnus, Nath-Sakura a été adoptée par des Français. Elle a la double nationalité. Diplômée en lettres modernes et en philosophie de l'Université Paul-Valéry de Montpellier, elle a ensuite exercé le métier de photoreporter pour plusieurs journaux et magazines en Europe et en France. Elle a publié à ce jour 4 recueils de photographie et exposé un peu partout dans le monde. Elle est actuellement photographe de mode. 

    • 2004 – Musée d’art contemporain de Barcelone (Macba). Reportage à Gaza, Palestine, sur les enfants des couples mixtes (Israëliens/Palestiniens).
    • 2005 – Exposition « L’art en prison », Villeneuve-lès-Maguelone. Expo au squat Saint-Sulpice, Montpellier.
    • 2006 – Recueil photographique « Pouvoirs » (Map editeur) Exposition à la guinguette du Chaos, Paris. Galerie Albertini, Dijon. Exposition et artiste associée Fondation Bertold, Lugano, Suisse. Galerie Què Pasa, Vigo, Espagne. Galerie W&V, Berlin, Allemagne.
    • 2007 – Recueil photographique « Dualités » (LDP éditeur). Tarot d’Eve et Tarot de Lilith, Exposés à Alet-les-Bains et Marseille. Exposition Vauban, Musée national de la marine, Toulon. Exposition Musée Balaguier – La Seyne-sur-Mer. Arte Lisboa, Lisbonne, Portugal.
    • 2008 – Exposition « Contradictoire », au Divan du Monde, Paris. Recueil photographique « Pervy Obsessions » (Ragage éditeur). Exposition Tate galery, Liverpool, Royaume-Uni Centro Cultural De La Villa, Madrid, Espagne Exposition Restaurant Sketch, Londres, Royaume-Uni. Exposition au Centro Cultural De La Villa, Plaza de Colón, Madrid.
    • 2009 – Recueil photographique et illustrations « Une femme, deux hommes, trois regards » (Ragage éditeur). Intervenante aux assises du corps transformé, faculté de droit de Montpellier. Exposition « Pour en finir une bonne fois pour toute avec la photographie », galerie Chez moi, chez toi, Nîmes.
    • 2010 – Exposition « Everything Lust go », galerie Backstage, Marseille.
    • 2011 – Exposition « Ergo sum », galerie La Vitrine, Arles (février). Exposition « Icone(s), Lilith vs Eve », Museaav, Nice (mars). Exposition « Entre elles », Concorde Art Gallery, Paris (avril). Marraine du Festival « Supernova » à Montpellier (mai). Exposition « Res Cogitans » au Chai-du-Terral de Saint-Jean-de-Védas (Hérault) en mai. Galerie Hoche, Versailles, juin Exposition « Le Coffee Socks fait son Off » dans le cadre du festival Off des rencontres d’Arles.
    • 2013 – Exposition « Corpus Delicti », et conférence sur son travail de photo-journalisme au Salon international de la photographie de Riedisheim
    • 2014 – Exposition à Hollywood (USA) à la Artist’s Corner Gallery & Bookmaking dans le cadre de la 23e exposition d’art photographique de Los Angeles
  • Angelina Nové
    Angelina Nové

    Angélina Nové a commencé la photographie à 16 ans. Après une pause pendant des années, suite au décès de son frère, l'artiste est revenue à la photographie en créant ses "âmes doubles" - des séries d'autoportraits où l'artiste donne vie à une deuxième entité : 

    "Je me suis créé cet univers ou l'âme devient une soeur, une amie, un compagnon de route. Là, elles se rencontrent réellement, sans les règles sociales de bienséance (...) elles peuvent y montrer toutes leurs douceurs, leurs rires mais aussi ce qu'elles ont de plus noires."

    Entre ombre et lumière, avec ses clichés Angélina nous plonge dans une ambiance onirique et énigmatique, élevant le monde corporel au monde spirituel... Rencontre avec une artiste au travail bouleversant et à fleur de peau.

  • Vladimir Fedotko
    Vladimir Fedotko


    Vladimir Fedotko vit et travaille actuellement à Saint-Pétersbourg, en Russie. C'est en 2005 qu'il découvre photoshop et commence à créer, pour le plaisir de nos sens, un monde féerique et imaginaire tout droit sortis de nos rêves les plus fous et les plus colorés.

  • Nicolas Gauduchon
    Nicolas Gauduchon
  • Christophe le Potier
    Christophe le Potier

    Christophe le Potier originaire de la Trinité sur mer, né en 1971 à Santander (Espagne).

    « Enfant déjà, je pénétrais des « endroits oubliés ».
    Depuis une dizaine d’années maintenant, je tente de garder une trace et de partager ces explorations à travers mes photos. Une façon pour moi de figer pour l’éternité l’ambiance d’un bâtiment bien souvent oublié des hommes et sur le point de disparaitre à jamais. Que ce soit un hôpital militaire du 18 ème, un château, une prison du 19 ème ou un bateau de guerre célèbre etc…
    Tous ces sites, difficilement accessibles, ont en commun de ne plus être habités et entretenus, mais pas vandalisés. Ces lieux dégagent encore une puissante émotion pour ce qui savent les regarder, contrairement à ceux qui se contentent de les voir. »

  • Bogdan Gulyay
    Bogdan Gulyay

    Bogdan Gulyay est photographe et est né à Kiev en Ukraine en 1980. Il vit actuellement à Tchernihiv.

    Pour ses photos il utilise la technique de tirage de la gélatine argentique en noir et blanc.

    2017, Tchernihiv, Ukraine. Musée d'art contemporain "Plast Art" - "La rosée du matin"

    2014, Charkiv, Ukraine. Galerie municipale - "My Sexy Tchernihiv" (avec Olga Aboronok)

    2014, Tchernihiv, Ukraine. Fête de la Scène Verte (Musée des Beaux-Arts de Tchernihiv) - "Kickboxing"

    2013, Tchernihiv, Ukraine. Musée d'art contemporain "Plast Art" - "Les paléocontacts" (avec Olga Aboronok)

    2013, Kiev, Ukraine. "Na Instytutskiy" Galerie - Le Journal

    2012, Tchernihiv, Ukraine. Musée des beaux-arts de Tchernihiv - Nature nue

    2012, Tchernihiv, Ukraine. Musée d'art contemporain "Plast Art" - Réflexions du photographe provincial

    2011, Tchernihiv, Ukraine. Galerie 24 - La forme d'une femme

  • Poly Karpova
    Poly Karpova

    Née le 22 septembre 1992 à Kharkov, en Ukraine, elle débute dans le domaine de la photographie à l'âge de 16 ans.

    2013 - Journées d'expositions d'appartements (Kharkov, 19, rue Sumskaya) - série de photos "Mémoire à mémoire".

    2014 - Exposition 'MOTHER' (Londres, galerie Doomed).

  • Manuel Vimenet
    Manuel Vimenet

    Manuel Vimenet est un photographe de presse, il débute sa carrière en tant que Photographe pigiste pour « Libération » et « Télérama ». Il devient par la suite Membre fondateur de l’agence Collectif Presse à Paris. Il réalise de nombreux reportages notamment des reportages sociaux sur les conditions de vie des travailleurs immigrés en région parisienne, il réalise aussi des reportages sur les hommes politiques et les campagnes électorales ou encore des reportages dans les prisons françaises. Il travail pour la presse française comme par exemple pour « L’Express », « Le Nouvel Observateur » mais aussi pour la presse international comme pour « Time » ou le magazine allemand « Stern ». 

    2014,  Exposition « Palace » plongée dans l’univers carcéral des années 80 en France, galerie du Mouton Noir à Poitiers.
    2013, vente collective de photographies à la SCAM (Paris).
    2007-2012, réalisation de trois courts métrages, dans le cadre des 100 jours, organisé par « Les Yeux d’IZO », Poitiers.
    2012, Exposition au Petit Cabaret, Poitiers , Chine noir et blanc
    2011, Exposition au Plan B,Poitiers, Tian An Men
    2010, début d’un travail sur la ville de Poitiers
    1999, Exposition Chine au Maillon à Poitiers
    1995, Exposition au Musée des Beaux Arts de Canton

  • Yohann Lepage
    Yohann Lepage
  • Gwenaelle Gonzales
    Gwenaelle Gonzales

    Gwenaelle Gonzales vit et travaille à Rennes. Elle est diplômée d’arts graphiques aux Beaux-Arts d’Orléans en 1984 et se lance ensuite en tant que graphiste et photographe de 84 à 86. Elle travail pour Havas Rennes, les encarts régionaux de Gault et Millau ou encore pour Marie-Claire de 86 à 89. Elle réalise également un reportage photo industriel pour des entreprises bretonnes depuis 89.

    De nombreux portraits ponctuent son parcours photographique (notamment un travail avec les non-voyants en 2000 à Rennes, à Chiang-Mai ), ainsi qu’une recherche constante sur le paysage urbain en général.

  • Bernhard Schroeder
    Bernhard Schroeder
  • Thierry Collin
    Thierry Collin
  • Jeremy Gibbs
    Jeremy Gibbs
  • Rovere
    Rovere

    Rovere a exploré diverses disciplines en arts visuels : installations, art vidéo, cinéma expérimental, dessin numérique, photographie… Pionnier, dès les années 70 il fera aussi des techniques numériques l’un des lieux de son travail.
    Tout autant indifférent aux tendances qu’aux prescriptions, il peut aussi bien être conventionnel qu’en marge des normes établies ; en témoignent ses détournements de procédés, films réalisés sans caméra, techniques hybrides…

    Art cinégraphique (ou cinéma expérimental)

    Initialement, Rovere travaille sur l’image à l’état brut et la surface filmique en tant que matériau. Il réalisera notamment, par un procédé original et inédit, une œuvre cinégraphique qui sera primée et présentée dans de prestigieuses institutions d’art contemporain de plusieurs pays.
    Certaines de ses œuvres font partie des collections du Musée National d’Art Moderne (Centre Georges Pompidou).

    Photographie plasticienne (ou sculpture photographique)

    Après trois décennies d’interruption, il se consacre à l’image fixe sur une base photographique, mais dans une pratique artistique décloisonnée : ses clichés de prise de vue ne sont que la matière première de son travail de modelage visuel pour lequel il s’autorise des techniques métissées.
    Il s’éloigne de l’approche parfois assez conceptuelle de sa première période, sans pour autant renoncer à une recherche expérimentale. Mais il tend aussi à renouer avec l’intemporel, sans considération pour les modes éphémères.
  • Veronika Tumova
    Veronika Tumova

    Née à Karlovy Vary, ville thermale de République tchèque, Veronika Tumova est une photographe autodidacte dont la passion pour la photographie a commencé après son installation en France en 2009. Son œuvre photographique évoque différents mondes de la peinture et joue avec notre imagination pour provoquer en nous tous sortes d'émotions. Avec une technique bien maîtrisée de l'utilisation du flou, de la lumière naturelle et des traits anonymes, son travail éveille notre inconscience et nous suggère d'échapper à notre position de spectateur et de devenir le directeur de notre propre histoire. A travers chacune de ses œuvres, elle nous invite à découvrir un nouveau monde fait de rêves, de contes nostalgiques, de lumières et d'ombres.

  • Laetitia Lesaffre
    Laetitia Lesaffre

    Laetitia Lesaffre est artiste peintre laqueur & photographe.

    Elle vit et travaille à Paris.

    Collections publiques France et collections privées France, Bruxelles, Den Haag, Sao Polo, Miami, Papeete, Londres.

    • 2017

    Phot’Aix.

    Exposition personnelle. Chateau de Val au Grès. Normandie.

    Exposition résonnance. Centre culturel de Pierreffite.

    Puls’art. Le Mans

    • 2016

    AAF Bruxelles avec Noorforart Gallery.

    Art Up Lille. Galerie Orange Cobalt.

    BNP Grands Moulins de Pantin. Exposition personnelle.

    MIA Milan avec Noorforart Gallery. Liste Cologne.

    MAC Paris.

    OFI mécénat. Paris.

    AAF Amsterdam, St’art Strasbourg.

    Invitée d’honneur. Salon de la photo Corbeil Essonne.

    • 2015

    Maison de la Photographie. Lille. Melting Art.

    Fotofever Paris. Noorforart.

    Galerie au-delà des apparences. Annecy. Expo permanente.

    Art 3F Metz. Bew Gallery.

    Galerie Flo. Aigues Mortes. Exposition permanente.

    AAF Londres. Orange Cobalt.

    Exposition Jeunes Talents Galerie Sylvie Lepage.

    Prix du Conseil régional de l’Essonne.

    • 2014

    Mac Paris. Découvreur de Talents.

    Fotofever. Paris. Galerie Olivia Ganancia.

    Galerie Olivia Ganancia. Exposition temporaire.

    Galerie De Arte. Nantes. Exposition permanente.

    Pulsart. Manifestation d’art contemporain. Le Mans.

    Prix spécial du jury. Concours photographique de Beaune.

    LDeo&CO. Exposition Laques.

    Singularité plurielle. AAB. Carré Baudoin. Prix Boesner.

    Galerie au-delà des apparences. Annecy.

    Galerie Flo. Aigues Mortes. Exposition permanente

     

    • 2013

    Mac Paris. Découvreur de Talents.

    Galerie Jouan Gondoin. St Germain en Laye.

    Galerie Flo. Aigues Mortes. Exposition collective.

    Galerie Bourbon. Saint Paul de Vence. Exposition permanente.

    • 2012

    Galerie 178. Paris. Exposition personnelle.

    ARTi12. La Haye. Galerie Travelling Art. Pays Bas

    ArtMetz. Foire d’art contemporain de la grande région.

    AAF Amsterdam. Galerie Travelling Art. Pays Bas.

    Galerie Flo. Aigues Mortes. Exposition permanente.

  • Olive Santaoloria
    Olive Santaoloria
    Né en 1973, Olive Santaoloria a grandi dans le sud-ouest de la France, entourés des vignes bordelaises et de la Garonne. Très rapidement, il exprime le besoin de traduire les émotions au travers de la photo, la musique ou l'écriture. En 2008, Olive découvre une nouvelle façon de traiter graphiquement ces créations photographiques. Dans la série “Leviathan” Olive Santaoloria développe un univers vierge de corps déformés, reflétant ainsi les turpitudes de l'âme. L'homme, la femme, le couple : autant de sujets qui s'inscrivent au centre de sa création. Olive décrit son travail de la manière suivante : “Des portraits au paysage, l'homme a mille visages, la femme mille reflets”. Il continue sa exploration graphique avec ses différentes séries: “Leviathan” ou la série “Rouge”. En recherche constante d'un visuel unique plus original qu'académique, il trace sa voie vers un concept “photo- graphique”. En parallèle à ses deux séries visibles sur son site web, Olive travaille sur une troisième série où, après les nuances de blanc, il plonge dans les noirs profonds. Depuis 2013, ses séries sont régulièrement exposés en France et à l'étranger. Il est également publié à travers le monde par les magazines artistiques et sites de design.
Résultats 1 - 2 sur 2.
Résultats 1 - 2 sur 2.

Recently Viewed

No products

Menu